Vénus possède des caractéristiques de surface uniques en plus des cratères d'impact, des montagnes et des vallées que l'on trouve couramment sur les planètes telluriques. Ainsi, la surface de Vénus est plus chaude que celle de Mercure, qui a une température de surface minimale de 53 K (- 220 °C) et maximale de 700 K (427 °C) (pour la face exposée au Soleil le plus longtemps)[8],[9], bien que Vénus soit environ deux fois plus éloignée du Soleil et ne reçoive donc qu'environ 25 % de l'irradiance solaire de Mercure d'après la loi en carré inverse[10]. Un relevé altimétrique est également effectué. As the second-brightest natural object in Earth's night sky after the Moon, Venus can cast shadows and can be, on rare occasion, visible to the naked eye in broad daylight. Une étude de modélisation réalisée en 2006 au California Institute of Technology par Alex Alemi et David Stevenson sur l'origine du Système solaire montre que Vénus a probablement eu au moins une lune créée par un grand impact cosmique il y a plusieurs milliards d'années[160],[161]. En 2014, des chercheurs de la NASA présentent le projet High Altitude Venus Operational Concept qui vise à établir une colonie humaine installée dans des dirigeables à 50 kilomètres d'altitude où la température n'est que de 75 °C et la pression proche de celle de la Terre[278],[279]. Philippe Henarejos et Pierre Thomas, « Vénus, les secrets de la fournaise », « This morning I saw the countryside from my window a long time before sunrise with nothing but the morning star, which looked very big. The similarities to Earth in size and mass produce a similarity in density—5.24 grams per cubic centimetre for Venus, compared with 5.52 for Earth. Ainsi, les transits de Vénus se produisent alors lorsque la conjonction inférieure la planète coïncide avec sa présence dans le plan de l'orbite terrestre, plus précisément quand elles croisent la ligne d'intersection de leurs plans orbitaux[180]. Le 19 octobre 2018, la sonde européenne BepiColombo, réalisée en partenariat avec la JAXA nippone, décolle vers la planète Mercure. D'autres observations seront faites pendant les deux siècles suivants (dont celles de Giovanni Cassini ou de Joseph-Louis Lagrange), mais l'existence de Neith est finalement réfutée à la fin du XIX siècle et les observations attribuées à des erreurs ou des illusions d'optique[237]. Durant son trajet, elle réalisera deux survols de la planète Vénus, durant lesquels elle effectuera plusieurs expériences, servant notamment à tester les instruments de la sonde avant son arrivée autour de Mercure en 2025[287]. Cela est dû au fait que l'intervalle moyen de 583,92 jours terrestres entre les approches rapprochées successives de la Terre (période synodique) est presque égal à 5 jours solaires vénusiens (car 583,92/116,75 ≈ 5,0015)[6],[148]. Le programme soviétique Venera réalise en octobre 1983, lorsque les sondes Venera 15 et 16 sont placées en orbite, une cartographie détaillée de 25 % du terrain de Vénus (du pôle nord à 30° de latitude nord)[272]. L'atmosphère, qui avait auparavant compliqué les efforts pour déterminer une période de rotation d'observateurs tels que Cassini et Schröter[246], est prise en compte en 1890 par Giovanni Schiaparelli et d'autres qui optent alors pour une période de rotation de 225 jours environ, ce qui aurait alors correspondu à une rotation synchrone avec le Soleil[254]. Les observateurs émettent l'hypothèse que cela pourrait résulter d'une activité électrique dans l'atmosphère vénusienne, mais cela pourrait également être une illusion d'optique résultant de l'effet physiologique de l'observation d'un objet brillant en forme de croissant[207],[208]. Le physicien italien Galilée invente la lunette astronomique en 1609. L'atmosphère contient aussi environ 1 % de chlorure ferrique et d'autres constituants possibles pour la composition de ces nuages sont le sulfate de fer, le chlorure d'aluminium et le pentoxyde de phosphore[30],[31]. Les cratères vénusiens ont un diamètre pouvant aller de 3 à 280 km. La planète montre peu de cratères d'impact, ce qui indique que la surface est relativement jeune, avec environ 300 à 600 millions d'années[63],[64]. Certaines études émettent l'hypothèse qu'il y a quelques milliards d'années, Vénus aurait été bien plus semblable à la Terre qu'elle ne l'est actuellement[124]. Elle possède cependant plusieurs astéroïdes troyens : le quasi-satellite 2002 VE68 avec une orbite en fer à cheval[152],[153],[154] et deux troyens temporaires, 2001 CK32[155] et 2012 XE133[156]. Il reste ainsi sur Vénus un volcanisme résiduel, entraînant parfois la présence de lave en fusion au sol[81]. En réalité, il n'y a pas eu de transit de Vénus du vivant d'Ibn Bajjah[233],[181] et les transits de deux planètes n'ont pas pu être simultanés comme le décrit Averroès[232]. En effet, le climat vénusien empêche l'eau de se conserver à la surface, desséchant irréversiblement les roches de la croûte. Ces plaines, de nature a priori volcanique, se creusent par endroits jusqu'à 2 900 m sous le niveau moyen de la surface, au niveau de dépressions couvrant environ un cinquième de la surface de la planète. Elle possède plusieurs couches de nuages, de plusieurs kilomètres d'épaisseur, qui sont composés d'acide sulfurique. Vénus est la deuxième planète du Système solaire par ordre d'éloignement au Soleil, et la sixième plus grosse aussi bien par la masse que le diamètre.Elle doit son nom à la déesse romaine de l'amour.. Vénus orbite autour du Soleil tous les 224,7 jours terrestres. Le vent solaire fournit alors une énergie suffisante pour que certains de ces ions atteignent une vitesse permettant d'échapper au champ de gravité de Vénus. La planète présente un croissant mince beaucoup plus grand en vue télescopique lorsqu'elle passe le long du côté proche entre la Terre et le Soleil. De nombreuses observations sont rapportées au cours des deux siècles suivants, dont d'astronomes réputés tels que Joseph-Louis Lagrange en 1761, et Johann Heinrich Lambert calcule son orbite en 1773. En 2007, la sonde Venus Express découvre l'existence d'un vortex atmosphérique double au pôle sud[42],[43] puis, en 2011, découvre également l'existence d'une couche d'ozone dans les hautes couches de l'atmosphère de Vénus[44]. Son diamètre vaut 95 % de celui de la Terre, et sa masse un peu plus de 80 %[1]. Ils les appelèrent respectivement Phōsphoros (Φωσϕόρος), signifiant « apporteur de lumière » (d'où l'élément phosphore ; alternativement Ēōsphoros (Ἠωςϕόρος), signifiant « aurore ») pour l'étoile du matin, et Hesperos (Ἕσπερος), signifiant « occidental », pour l'étoile du soir[217]. Just Color : Découvrez tous nos Coloriages pour Adultes, à imprimer ou à télécharger gratuitement ! Haz clic aquí para cancelar la respuesta. Avec une période de rotation de 243 jours terrestres, il lui faut plus de temps pour tourner autour de son axe que toute autre planète du Système solaire. Une approche de villes flottantes dans l'épaisse atmosphère de la planète afin de connaître des températures plus clémentes est également abordée dans Le Sultan des nuages (2010) de Geoffrey Landis[332]. Les observations révèlent également une région brillante attribuée à une montagne, qui est appelée Maxwell Montes[259]. Cette atmosphère, riche en dioxyde de carbone, est à l'origine du plus fort effet de serre du Système solaire, créant des températures de surface d'environ 735 K (462 °C)[6],[7]. Les phénomènes géologiques affectant la croûte vénusienne semblent également spécifiques à cette planète et sont à l'origine de formations géologiques parfois uniques dans le Système solaire telles que coronae, arachnoïdes et farra, attribuées à des manifestations atypiques de volcanisme. Il est trois fois plus étendu que le précédent, ayant une superficie similaire à celle de l'Amérique du Sud[57]. Les cultures chinoises, japonaises et coréennes modernes se réfèrent littéralement à la planète comme « l'étoile de métal » (金星), sur la base des cinq éléments (Wuxing)[310],[311],[312]. On pourrait dire que son axe est incliné de « -2,64° ». Dudas, comentarios o sugerencias, escríbenos un mensaje: Contacto. En conséquence, aucune convection n'est réalisée pour entraîner un champ magnétique. La sonde Vénus Express de l'Agence spatiale européenne (réalisée en coopération avec Roscosmos) est lancée en novembre 2005 et observe Vénus depuis avril 2006 jusqu'au 16 décembre 2014. Ainsi, il a été discuté d'une hypothétique synchronisation Terre-Vénus. Les missions Venera en 1975 et 1982 ont renvoyé des images d'une surface couverte de sédiments et de roches relativement anguleuses[49]. En tant que deuxième objet naturel le plus brillant du ciel nocturne après la Lune, Vénus peut projeter des ombres et peut quelquefois être visible à l'œil nu en plein jour. À l'époque moderne, il est toujours employé comme symbole astronomique pour Vénus, bien que son utilisation soit découragée par l'Union astronomique internationale[335]. Au cours du transit de Vénus, il apparaît un effet d'optique appelé « phénomène de la goutte noire ». Il n'est pas impossible que le noyau de Vénus soit entièrement liquide[106]. Lors du deuxième contact et juste avant le troisième contact, une petite larme noire semble connecter le disque de la planète avec la frontière du limbe solaire, rendant difficile de dater précisément les contacts[183]. Aussi, l'équateur de Vénus tourne à 6,52 km/h tandis que celui de la Terre tourne à 1 674 km/h[138]. Des impulsions d'ondes radio sont diffusées sur la planète en utilisant le radio-télescope de 300 mètres à l'Observatoire Arecibo et les échos révèlent deux régions hautement réfléchissantes, désignées Alpha Regio et Beta Regio. Cette erreur par rapport à la valeur réelle maintenant connue est notamment due aux marques de mouvement sur la surface de la planète créées par son atmosphère dense, dont l'existence n'était alors pas connue[246]. Il invoque également le fait que le cuivre fut utilisé pour réaliser les miroirs antiques, faisant ainsi le lien avec le symbole alchimique[336]. Par ailleurs, la surface de la planète est répartie entre 62 quadrangles cartographiés au 1⁄5000000[68]. Des noms telles que ceux de James Cook et de Guillaume Le Gentil restent associés à ces expéditions. La basse atmosphère se situe entre 0 et 48 km d’altitude et est relativement transparente. Ce champ magnétique est créé par une interaction entre la ionosphère et le vent solaire[108] plutôt que par un effet dynamo interne comme dans le noyau terrestre[109],[110]. Les températures réelles ne sont pas connues, car la taille des points chauds n'a pas pu être mesurée, mais devait être contenue dans un intervalle de 800 K (526,85 °C) à 1 100 K (826,85 °C) tandis que la température normale est évaluée à 740 K (466,85 °C)[87]. La NASA[294] ainsi que différents journaux scientifiques appellent à la prudence sur les résultats de détection de la phosphine ainsi que sur ses potentielles origines[295]. À cette pression (9,3 MPa) et à cette température (740 K), le CO2 n'est plus un gaz, mais un fluide supercritique (intermédiaire entre gaz et liquide), d'une masse volumique voisine de 65 kg/m3. L'atmosphère est composée essentiellement de dioxyde de carbone (environ 95% de CO2, 5% d'azote). L'atmosphère vénusienne peut se diviser sommairement en trois parties : la basse atmosphère, la couche nuageuse et la haute atmosphère[23],[24]. <, Royal Society of London Philosophical Transactions A- Mathematical, physical & engineering sciences, Annual Review of Earth and Planetary Sciences, , « Venus: Magnetic Field and Magnetosphere », De la Fuente Marcos et De la Fuente Marcos, «, AAS/Division for Planetary Sciences Meeting Abstracts #38, Cassini, Jean-Dominique (1748-1845). D'autres régions élevées, de moindre importance, existent également. Cela peut signifier que les niveaux avaient augmenté suite à de grandes éruptions volcaniques[79],[80]. Ainsi, des ouvrages conjecturant des tentatives humaines de terraformer Vénus se sont développés[331], comme dans le diptyque de Pamela Sargent (Vénus des rêves et Vénus des ombres en 1986 et 1988). Ainsi, l'altitude est donc l'un des rares facteurs qui puisse affecter la température vénusienne. 5 × 584 jours / 365 jours = 8 ans, en faisant l'approximation d'une année de 365 jours. L'explication la plus souvent avancée est une collision gigantesque avec un autre corps de grande taille, pendant la phase de formation des planètes du Système solaire[141],[142],[143]. La rotation de Vénus a ralenti pendant les 16 ans s'étant écoulés entre les visites des véhicules spatiaux Magellan et Venus Express : le jour sidéral vénusien a augmenté de 6,5 minutes dans ce laps de temps[139],[140]. La sonde Venera 4 parvient à lancer une capsule vers le sol vénusien, et celle-ci transmet des données sur la composition de l'atmosphère vénusienne jusqu'à une altitude de 24 km. Al-Khwârizmî, dit Algorismus, mathématicien, géographe et astronome d’origine perse, établit au IXe siècle des tables astronomiques basées sur l’astronomie hindoue et grecque[228]. Aussi, si Avicenne n'a pas noté le jour où il aurait observé un transit et s'il y a bien eu un transit de son vivant (le 24 mai 1032, cinq ans avant sa mort), celui-ci ne pouvait être visible pour lui du fait de sa position géographique[232],[234]. Vénus est la deuxième planète du Système solaire par ordre d'éloignement au Soleil, et la sixième plus grosse aussi bien par la masse que le diamètre. Ses reliefs y sont cependant moins élevés, présentant un réseau de fragments de plateaux dans un ensemble de tesserae prolongé au sud-est et surtout au nord-est par des coronae et des volcans, parmi lesquels Maat Mons, le plus haut volcan vénusien[59],[60]. Toutes les planètes du Système solaire tournent autour du Soleil dans le sens antihoraire vu depuis le pôle nord de la Terre. Cependant, Vénus ressemblant à la Terre par sa taille (6 051 km de rayon contre 6 378 km pour la Terre) et par sa densité (5,26 contre 5,52), plusieurs auteurs supposent que les deux planètes ont une structure interne comparable : un noyau, un manteau et une croûte[95],[96],[97],[98]. Or, l'eau interstitielle des roches joue un grand rôle dans la subduction sur Terre où elle est conservée dans ses océans. We would like to show you a description here but the site won’t allow us. La longitude des caractéristiques physiques de Vénus est exprimée par rapport à son méridien principal. Depuis 2016, une sonde de la JAXA, Akatsuki, est sur une orbite très elliptique autour de Vénus[282],[283]. Des poètes classiques comme Homère, Sappho, Ovide et Virgile ont parlé de l'étoile et de sa lumière[320], puis des poètes préromantiques et romantiques tels que William Blake, Robert Frost, Letitia Elizabeth Landon, Alfred Lord Tennyson et William Wordsworth ont écrit des odes au sujet de la planète[321]. Le transit pouvait à cette occasion être regardé en direct sur Internet à partir de nombreux streaming ou observé localement avec le bon équipement et les bonnes conditions[195],[196]. Lancée en 2010 mais arrivée avec cinq ans de retard à cause d'une panne de propulseur lors de son insertion initiale, il s'agit de la seule sonde en orbite autour de Vénus en 2020. Un des symboles de la déesse, l'étoile à huit branches, la représente comme l'étoile du matin ou du soir[304]. Ce faisant, elle passe de « l'étoile du soir », visible après le coucher du soleil, à « l'étoile du matin », visible avant le lever du soleil. Cependant, elle passe la majorité de son temps éloignée de la Terre. Les épais nuages de Vénus rendant impossible l'observation de sa surface en lumière visible, les premières cartes détaillées ont été réalisées à partir des images de l'orbiteur Magellan en 1991. Le peintre indique également explicitement la présence de l'objet céleste dans ses lettres[326]. Qotb al-Din Chirazi, astronome de l'école de Maragha, considére également au XIIIe siècle ces observation comme des transits de Vénus et de Mercure[233]. Elle est de loin la planète la plus chaude du Système solaire — même si Mercure est plus proche du Soleil — avec une température de surface moyenne de 462 °C (725 K). Vénus ne possède pas de satellites naturels[151]. Aussi, les forces de marée impliquées dans la synchronisation Vénus-Terre sont extrêmement faibles. La planète est également visible dans ses peintures Route avec un cyprès et une étoile[327] et La Maison blanche, la nuit, réalisées en 1890 et peu avant la mort de l'artiste[328]. Ainsi, la planète doit son nom à la déesse Vénus, déesse de l'amour dans la mythologie romaine (assimilée à l'Aphrodite de la mythologie grecque)[300]. Toutefois, aucun atterrisseur ne parvient à la surface, leur parachute ayant été arraché par les vents violents de l'atmosphère vénusienne[273]. Las fotos que vemos de Venus se han mejorado digitalmente para estudios científicos. De même, les Chinois ont historiquement appelé la Vénus du matin « la Grande Blanche » (Tài-bái 太白) ou « l'Ouvreuse de la Luminosité » (Qǐ-míng 啟明), et la Vénus du soir comme « l'Excellente Ouest » (Cháng-gēng 長庚)[212]. Au début du XVIIe siècle, Claude Saumaise établit que le symbole dérive en réalité de la première lettre du nom grec de la planète Phōsphoros (Φωσϕόρος), comme les symboles des autres planètes[333],[334]. Cependant, parce que les mouvements de la planète semblent être discontinus (elle peut disparaître du ciel pendant plusieurs jours en raison de sa proximité avec le soleil) et qu'elle apparaît tantôt le matin (Astre du matin) et tantôt le soir (Astre du soir), de nombreuses cultures et civilisations ont d'abord pensé que Vénus correspondait à deux astres différents[210]. La rotation de Vénus étant rétrograde, l’inclinaison de son axe est supérieure à 90°. Vénus étant une planète inférieure, elle reste proche du soleil dans le ciel, apparaissant soit à l'ouest juste après le crépuscule, soit à l'est peu avant l'aube. La planète est enveloppée d'une couche opaque de nuages d'acide sulfurique, hautement réfléchissants pour la lumière visible, empêchant sa surface d'être vue depuis l'espace. En 1645, une première observation d'un supposé satellite de Vénus est faite par Francesco Fontana[157], ultérieurement dénommé Neith[159],[237]. 18.6 (1991): 1159–1162. Aquí encontrarás datos relevantes sobre este interesante planeta del sistema solar, te presentamos sus características y datos generales. Vénus possédant des températures de surface de près de 462 °C avec une pression atmosphérique 90 fois supérieure à celle de la Terre[6], l'impact extrême de l'effet de serre rend improbable la vie à base d'eau comme elle est actuellement connue[12],[288]. Vénus possède l'orbite la plus circulaire des planètes du Système solaire avec une excentricité orbitale presque nulle et, du fait de sa lente rotation, est quasiment sphérique (aplatissement considéré comme nul). La NASA obtient des données supplémentaires en 1978 avec le projet Pioneer Venus qui comprend deux missions distinctes : Pioneer Venus Orbiter et Pioneer Venus Multiprobe[270],[271]. Cela fournit une explication à son absence de champ magnétique interne[105]. Il en résulte que la perte de chaleur est réduite sur la planète, l'empêchant de se refroidir. Aussi, des observations radar de Vénus sont effectuées pour la première fois dans les années 1960 et fournissent les premières mesures de la période de rotation, qui sont alors déjà proches de la valeur exacte connue soixante ans plus tard[257]. La magnitude la plus brillante se produit pendant la phase de croissant environ un mois avant ou après la conjonction inférieure. Une étude du ciel au printemps de 1889 permet de confirmer qu'il s'agit bien de Vénus, entourée de blanc en bas à droite du grand cyprès. La paire de transits suivante s'est produite en décembre 1874 et décembre 1882[191]. Une autre explication met en jeu l'atmosphère vénusienne qui, du fait de sa forte densité, a pu influencer la rotation de la planète. Cela impliquerait l'existence passée d'un océan global assorti d'un mécanisme de recyclage de l'eau dans le manteau susceptible d'avoir produit de telles roches. Cythère étant une épiclèse homérique d'Aphrodite[337], l'adjectif « cythérien » ou « cythéréen » est parfois utilisé en astronomie (notamment dans astéroïde cythérocroiseur) ou en science-fiction (les Cythériens, une race de Star Trek). Par d'autres aspects, elle est radicalement différente de la Terre : son champ magnétique est bien plus faible et elle possède une atmosphère beaucoup plus dense, composée de dioxyde de carbone à plus de 96 %. Le pentagramme de Vénus est le chemin que Vénus trace comme observé depuis la Terre. La pression atmosphérique et la température à cinquante kilomètres au-dessus de la surface sont similaires à celles de la surface de la Terre. Il est également suggéré que la foudre vénusienne pourrait provenir de l'activité volcanique, et donc être de la foudre volcanique[13]. It has a day longer than a year. Elle ne possède pas de satellite naturel. La mésosphère de Vénus s'étend de 65 km à 120 km d'altitude et la thermosphère débute à environ 120 km, atteignant probablement la limite supérieure de l'atmosphère (exosphère) entre 220 et 350 km[41]. Le nombre de cratères, ainsi que leur état préservé, indique que la planète a subi un événement de resurfaçage global (c'est-à-dire le renouvellement quasi complet de sa surface) il y a environ 300 à 600 millions d'années[63],[64] suivi d'une décroissance du volcanisme[91]. Il note qu'elle montre une phase semi-éclairée lorsqu'elle est au plus fort de son élongation et qu'elle apparaît comme un croissant ou une phase complète lorsqu'elle est au plus proche du Soleil dans le ciel[236]. Las longitudes de onda ultravioleta determinaron que la región externa de Venus sea de color marrón rojizo como la que vemos hoy en día. L'état du noyau dépend fortement de sa concentration de soufre, qui est actuellement inconnue et empêche donc de lever les incertitudes[114]. », Celestial Mechanics and Dynamical Astronomy, Journal of Geophysical Research – Planets, Shalygin, Markiewicz, Basilevsky et Titov, «, Senske, D.A., J.W. En esta web utilizamos cookies propias y de terceros para conocer los contenidos que más te gustan de nuestra web. Leur observation a été faite pour la première fois au début du XVIIe siècle par Galilée à l'aide de sa lunette astronomique. En 1975, les atterrisseurs soviétiques Venera 9 et 10 transmettent les premières images de la surface de Vénus, qui étaient alors en noir et blanc. L'orbite vénusienne étant légèrement inclinée par rapport à l'orbite terrestre, lorsque la planète passe entre la Terre et le Soleil elle ne traverse généralement pas la face du Soleil. En Inde, elle appelée Shukra Graha (« la planète Shukra »), d'après la divinité Shukra et est utilisée en astrologie indienne[308]. L'hypothèse d'une résonance spin-orbite avec la Terre a donc été écartée[150], la synchronisation observée pouvant être une coïncidence uniquement observable à notre époque astronomique[149]. Pour les transits de Vénus de 1761 et de 1769, de grandes expéditions sont organisées à travers le monde afin de réaliser des observations permettant de mesurer l'unité astronomique à l'aide de la méthode de la parallaxe[242],[248]. Cet événement est rare à l'échelle de temps humaine du fait des critères nécessaires à cette observation : les transits de Vénus se produisent par cycles de 243 ans, le schéma actuel étant des paires de transit séparée de huit ans et se produisant à des intervalles d'environ 105,5 ans ou 121,5 ans[181]. En mai 1610, il l'utilise pour observer Vénus et constate que la planète présente des phases, comme la Lune[236],[237]. Venera 9 devient alors la première sonde de l'humanité à se poser sur une autre planète que la Terre, et la première à retransmettre des clichés de sa surface. Le genre a atteint son apogée entre les années 1930 et 1950[330], à une époque où la science avait révélé certains aspects de Vénus, mais pas encore la dure réalité de ses conditions de surface ; on peut notamment citer Dans les murs d'Eryx de H.P. ¿Cuántos satélites naturales tiene Venus y cómo se llaman? Vénus est l'une des quatre planètes telluriques du Système solaire. El color amarillento con el cual se logra percibir desde la Tierra al planeta Venus se produce como la consecuencia de su atmósfera que se compone principalmente de elementos que resultan tóxicos para los seres humanos como lo son el dióxido de carbono en cantidades masivas, nitrógeno, ácido sulfúrico y dióxido de azufre. Aussi, l'exploration du capitaine Cook de la côte est de l'Australie intervient après qu'il a navigué jusqu'à Tahiti en 1768 pour observer le transit de Vénus de 1769[189],[190]. Elle est comparable à la Terre en taille et en masse, et souvent décrite comme la « sœur » ou « jumelle » de la Terre[1],[2]. Sur la Lune la dégradation est causée par des impacts ultérieurs, tandis que sur Terre elle est causée par l'érosion éolienne et pluviale. Par sa taille et sa masse, Vénus est très similaire à la Terre et a souvent été décrite comme la « sœur jumelle » de cette dernière[1],[122]. En 2006 et 2007, Venus Express détecte des ondes de plasma, signature de la foudre[17]. Ce calendrier repose notamment sur leur observation que cinq périodes synodiques de la planète correspondent à huit années terrestres, cause du « pentagramme de Vénus »[211]. La taille de la croûte vénusienne a été déduite des nombreux épanchements de lave constatés autour des cratères d'impact. Les roches terrestres contiennent toutes un minimum d'eau résiduelle, ce qui n'est pas le cas dans les conditions du climat à hautes températures de Vénus[100]. Sans tectonique des plaques pour dissiper la chaleur de son manteau, Vénus subit plutôt un processus cyclique dans lequel les températures du manteau augmentent jusqu'à atteindre un niveau critique qui affaiblit la croûte. Vers 1726, Francesco Bianchini observe, ou croit observer, grâce à une lunette particulièrement puissante des taches sur la surface de la planète indiquant des étendues similaires aux mers lunaires[247]. On appelle « transit de Vénus » le passage de la planète Vénus entre la Terre et le Soleil, où l'ombre de Vénus apparaît devant le disque solaire. Cependant, ce ratio n'est pas exactement égal à 5, tandis que le verrouillage gravitationnel de la Lune sur la Terre (1:1) ou de celui de la rotation de Mercure sur sa révolution (3:2) sont exacts et stabilisés[149]. Quelques scientifiques ont émis l'hypothèse de l'existence de microorganismes extrémophiles thermoacidophiles dans les couches supérieures acides à basse température de l'atmosphère vénusienne[289],[290]. Le point culminant de Vénus, Maxwell Montes, est donc le point le plus froid avec une température d'environ 655 K (380 °C) et une pression atmosphérique de 4,5 MPa (45 bar)[71],[72]. GEOPHYSICAL RESEARCH LETTERS. La première observation revendiquée de la lumière cendrée est faite en 1643, mais l'existence de l'illumination n'a jamais été confirmée de manière fiable. Descarga Gratis; National Geographic En Español; Traveler. Lorsqu'elle se situe entre la Terre et le Soleil en conjonction inférieure, Vénus est la planète se rapprochant le plus de la Terre, à une distance moyenne de 42 millions de kilomètres environ[129]. La principale différence entre les deux planètes est le manque de preuves d'une tectonique des plaques sur Vénus, peut-être parce que sa croûte est trop dure pour qu'il y ait une subduction sans eau pour la rendre moins visqueuse. La raison en est toute simple. Il en existe près d'un millier, ceux-ci étant répartis uniformément sur la planète. L'exploration de Vénus à l'aide de sondes spatiales commence au début des années 1960, peu après l'envoi du premier satellite artificiel en orbite, Spoutnik 1. Elle est également connue dans la culture occidentale sous le nom d'« étoile du berger ». Une vingtaine d'entre elles ont depuis visité la planète, que ce soit pour de simples survols, pour des séjours plus longs en orbite autour de Vénus, ou encore pour larguer des modules d'observation dans l'atmosphère et à la surface de Vénus. En 2008 et 2009, la première preuve directe d'un volcanisme en cours est observée par Venus Express, sous la forme de quatre points chauds infrarouges localisés dans la zone de rift Ganis Chasma[84], près du volcan bouclier Maat Mons culminant à 8 km[59]. Peu de choses ont été découvertes sur la planète jusqu'au XXe siècle. La nomenclature planétaire actuelle est de nommer les caractéristiques vénusiennes d'après des femmes historiques et mythologiques[62]. L'astronome Edmond Halley calcule sa luminosité maximale à l'œil nu en 1716, lorsque de nombreux Londoniens sont alarmés par son apparition en plein jour[198]. Ces nuages réfléchissent environ 90 % de la lumière solaire dans l'espace, empêchant l'observation visuelle de la surface de Vénus[32]. Les vents violents de plus de 300 km/h qui entraînent les plus hauts nuages font le tour de Vénus en quatre à cinq jours terrestres[35]. La densité en surface est de 65 kg/m3, ce qui représente 50 fois la densité de l'atmosphère terrestre à 293 K (20 °C) au niveau de la mer[6]. Dans la culture populaire occidentale, la planète Vénus est surnommée l’« étoile du berger » car elle peut être facilement visible dans le ciel du matin (à l'est), avant l'aurore, ou dans le ciel du soir (à l'ouest), après le crépuscule[173]. Les causes de la rotation rétrograde de Vénus sont encore mal comprises et la planète s'est peut-être formée à partir de la nébuleuse solaire avec une période de rotation et une obliquité différentes de celles qu'elle connaît actuellement. Ainsi, il faudrait abaisser sa température de surface, éliminer le dioxyde de carbone en excès dans l'atmosphère et accélérer sa période de rotation afin d'aboutir à un cycle jour/nuit plus proche de celui connu sur Terre[298],[299]. Ce manteau pourrait comporter encore aujourd'hui (comme la Terre pendant 2 ou 3 Ga) un océan magmatiqueocéan magmatique, d'une épaisseur de 200 à 400 km[102]. Au cours de son orbite autour du Soleil, Vénus affiche des phases comme celles de la Lune lorsque vue au télescope[177].
Herbicidas Para Piña, Zapatillas Topper 2x1 Para Niños, Gear Manager Apk 2015, Como Se Reproducen Los Animales Ovíparos, Nombres Para Perros Husky, Efectos En Textos Con Power Point,